Clinique Vétérinaire des Amazones (SELARL N.A.K.S)
chevron_leftToutes les actualités

16 November 2023

Ce qu'il faut savoir avant d'adopter un reptile de compagnie

bookmark_borderNAC, Reptileeditmelany marchal

Ce qu'il faut savoir avant d'adopter un reptile de compagnie

Que vous soyez fasciné par la grâce mystérieuse d'un serpent, l'allure parfois loufoque des lézards ou par la tranquillité de la tortue, il est crucial de bien comprendre ce qu'implique l'adoption d'un reptile.
Plusieurs facteurs cruciaux sont à considérer avant d'adopter un reptile de compagnie.

Afin de vous accompagner dans votre décision, nous vous proposons les informations nécessaires concernant les besoins spécifiques, l'implication sociale et la réglementation des reptiles.
Si vous lisez cet article, vous êtes potentiellement débutant avec les reptiles, nous allons donc utiliser en exemple des espèces plutôt compatibles pour une première adoption.

Les reptiles - Nac non domestique

Les reptiles font partie des "NAC" ou “nouveaux animaux de compagnie”.

Ils comprennent les lézards, les tortues, les geckos et les serpents.


L'état fait la distinction entre animaux de compagnie domestiques et non domestiques.

Nos amis les reptiles appartiennent à la catégorie non domestiques ce qui implique quelques différences avec la possession d'un chien ou d'un lapin.


En 2019, on comptait 2,2 millions de reptiles de compagnie en France, aujourd'hui environ 3.3 millions de français possèdent un reptile de compagnie contre 7,5 millions, un chien.

Ces nombres sont étonnants quand l'on considère que l'homme est génétiquement programmé pour craindre les serpents ou autres espèces "menaçantes".

Pourtant on observe bel et bien une augmentation de leur popularité.


Si vous faites partie de la part des français à être fasciné par les reptiles et envisagez l'adoption, cet article est pour vous.

Car si les reptiles gagnent en popularité, ils n'en restent pas moins des animaux sauvages avec des besoins très spécifiques.


Quel reptile adopter ?

Si vous avez une préférence pour l'esthétisme d'une espèce en particulier, nous conseillons toutefois de considérer de nombreux facteurs avant d'adopter votre nouvel ami à écailles :


  • votre budget,
  • avez vous déjà possédé un reptile ?
  • avez vous déjà possédé un reptile de cette espèce ?
  • est-ce que cela peut poser problème socialement (famille, amis, couple) ?
  • votre rapport aux insectes ou aux proies vivantes,
  • votre espace disponible,
  • est ce que les exigences de l'âge et taille adulte sont compatibles avec votre lieu et mode de vie ?


Il est important de réfléchir à ces questions car les reptiles ne sont pas des animaux pour tout le monde.

Posséder un serpent peut être un frein à une relation amoureuse, retrouver des insectes qui se promènent dans son domicile peut gêner ou donner des proies vivantes peut peiner.

Certains reptiles atteignent également une taille conséquente à l'âge adulte et nécessitent un terrarium d'une taille qui n'est pas compatible avec certains logements.


Aussi, certaines races sont plus fragiles ou plus exigeantes que d'autres, il est donc préférable d'y aller progressivement et de choisir un reptile adapté à son niveau.


Tout comme quelqu'un qui souhaite adopter son premier chien sans jamais en avoir eu dans sa famille a mieux fait de choisir un Cavalier King Charles plutôt qu’un Malinois.


Prendre le temps de réfléchir à ces points permet d'adopter un animal en connaissance de cause, sans mauvaises surprises et d'être préparé à chaque étape de vie.

Les reptiles vivent généralement de nombreuses années et leur adoption n'est pas anodine.


Les geckos léopards, les pogonas, les tortues Testudo et les serpents des blés sont des reptiles recommandés pour débuter.

Ce sont des animaux plutôt robustes, qui peuvent être manipulés (certains propriétaires peuvent être frustrés d'avoir un reptile fragile et qui ne doit pas vraiment être touché).

Nous allons donc plutôt développer cet article autour de ces espèces.


Vous pouvez évidemment choisir une espèce différente pour commencer, si vous êtes passionné, prêt à investir le temps et à respecter leurs besoins, toute espèce proposée à la vente peut vous correspondre.


Si chaque espèce est spécifique, il y a toutefois des points essentiels communs.Nous allons vous présenter les éléments à considérer avant l'adoption de tout reptile.

C'est parti !


Les implications à long terme du reptile domestique

Les reptiles font partie des espèces qui peuvent vivre plusieurs décennies, de ce fait, il faut considérer l'implication à long terme.

Leur possession implique des dépenses et du temps.


Parmi les espèces proposées dans cet article, voici la longévité moyenne :


  • Serpent des blés : 15 à 20 ans,
  • Pogona : 10 à 15 ans,
  • Tortue terrestre : plus de 50 ans,
  • Gecko léopard : 6 à 10 ans.

Leur longévité dépend largement de la qualité des soins, de leur habitat et de leur régime alimentaire.Ces durées de vie peuvent également varier de part leur génétique.


Finalement, si une tortue vie significativement plus longtemps qu'un Pogona, elle coûte moins cher à l’année, les dépenses sur l'espérance de vie de l'animal s'équilibre.


Certaines espèces atteignent une taille adulte conséquente et nécessitent un terrarium de plusieurs mètres, cela peut également être problématique.


Bien connaître l'espèce envisagée permet d'avoir une idée de tous les points qui pourraient poser problème et de décider si cela peut être en accord avec votre vie.


Évidemment, des imprévus arrivent et peut-être que vous n'aurez pas le choix de vous séparer de votre animal, mais si un événement est inévitable, dans ce cas, il est préférable de retarder l'adoption d'un reptile.


Loi reptile - Les législations et réglementations

Posséder un reptile n'est pas anodin.

Cela n'est pas comme adopter un chaton.

En effet, les reptiles sont des animaux de compagnie dits "non domestiques".


Certaines espèces de reptiles peuvent  également être des espèces protégées, comme la majorité des tortues terrestres, cela implique une réglementation qui leur est propre.


Celle-ci peut être un peu contraignante mais il est important d'en avoir conscience.

Ne vous inquiétez pas, si vous achetez votre reptile chez un professionnel ou chez un particulier passionné, celui-ci sera en mesure de bien vous expliquer ce qu'il y a à savoir concernant votre espèce.


Mais ce qu'il faut retenir en général c'est :

  • Obligation d'identification,
  • Certificat de capacité et ou déclaration en mairie pour les espèces protégées.

L'obligation d'identification est commune à tous les reptiles, cela fonctionne comme pour les chiens et les chats, seul le numéro d'identification change.

La puce électronique est posée sur les muscles longeant la colonne dans le dernier tiers de la queue pour les serpents, dans la cuisse gauche, le corps ou la queue pour les tortues, dans le cou, le bras ou le corps à gauche pour les lézards.

La localisation dépend du gabarit de l'animal.


Concernant les déclarations et certificats de capacité, toutes les espèces ne sont pas égales.

Les tortues terrestres par exemple sont des espèces protégées, de ce fait leur acquisition est strictement réglementée et nécessite une déclaration de détention préalable à son achat.


Cependant nos autres reptiles cités n'ont pas besoin d'être déclarés ou ne nécessitent pas de certificats de capacité à condition qu'ils ne soient pas possédés à titre d'élevage.


Si vous souhaitez adopter plusieurs reptiles, vous pouvez vérifier sur le site du gouvernement, à partir de combien d'animaux la législation change.


N'hésitez pas à vous rendre chez un spécialiste des reptiles pour faire du repérage, échanger avec celui-ci et en savoir plus sur les obligations liées à l'espèce désirée.


Certaines boutiques aident même aux démarches, d'où l'importance de bien choisir le lieu d'achat.

Le terrarium pour reptiles, un environnement exigeant

Une fois que vous avez choisi un reptile de compagnie, il faut s'intéresser à son environnement.

L'environnement du reptile doit impérativement être adapté à son espèce !

Tant par la taille que par ses accessoires.


Pour cela, il vous faut un terrarium.

Le terrarium représente un investissement parfois plus cher que l'animal en lui-même cependant, il est crucial à son bien être.

La composition dépend du type d'animal.

La luminosité, les UV, l'humidité et les substrats ne sont pas les mêmes.


Par exemple :


  • gecko léopard : reptiles nocturnes, terrarium avec des cachettes pour se reposer en journée, un substrat adapté, une zone humide et une zone chaude,
  • pogona (dragon barbu) : reptiles diurnes, grand terrarium spacieux, un éclairage UVB, une source de chaleur, des plateformes et un substrat pas trop fin,
  • serpent des blés : reptiles nocturnes, des cachettes, des branches pour grimper, de l'espace pour se déplacer, une source de chaleur pour créer un gradient thermique,
  • tortue terrestre : reptiles diurnes, un terrarium spacieux, une zone chaude et une zone froide, des cachettes, un éclairage UVB .

Gestion de la température de l'environnement d'un reptile de compagnie - thermostats

On pense souvent aux lézards qui stagnent sous les lampes chauffantes, cependant, ce n'est pas uniquement pour le plaisir de se dorer la pilule.

Les reptiles ne régulent pas leur température ce qui les rend particulièrement sensibles aux changements de températures, d’où le terme “sang froid”. 


La gestion de la température est surement l'un des paramètres les plus essentiels à la santé et au bien être de votre reptile.

Ils ont ainsi besoin d'un coin chaud et d'un coin froid afin de se réchauffer ou de se rafraîchir au besoin.


Le thermostat est un accessoire indispensable pour parvenir à maîtriser les températures du terrarium.

Idéalement, installez un thermostat à double sonde.

Cela permet de veiller à la température du coin chaud et du coin froid.

Contrôler les températures permet de garder votre animal en bonne santé et optimise sa longévité.


Certains thermostats régulent également les temps de jour et de nuit et facilitent nettement la possession de reptiles puisqu'ils deviennent les chefs d'orchestre du terrarium et aident à reproduire l'environnement naturel du reptile.

 

Lampe UV et sources de chaleur

Si vous vous intéressez aux reptiles, vous savez peut-être déjà qu'il faut une lampe UV dans le terrarium.

Et cela est vrai dans la majorité des cas.

Les lampes UV permettent de reproduire une exposition naturelle et sont donc particulièrement importantes pour les animaux diurnes.

Les serpents des blés par exemple, sont des animaux nocturnes et n'ont pas besoin de lampe UV dans leur environnement.


Maintenant, pourquoi faut-il une lampe UV et pas une lampe classique ?


Les UV sont vitaux pour certains reptiles. 

Ils se divisent en deux types : UVA et UVB.


Les UVA sont impliqués dans l'appétit, l'activité et les comportements innés.

Les UVB sont essentiels à la synthèse de la vitamine D3 qui permet une bonne absorption du calcium

Sans les UVB, votre reptile est menacé de maladies osseuses dont le rachitisme.


Il existe de nombreux types de lampes UV.

Certaines sont mêmes "3 en 1" avec une fonction chauffante, lumineuse et fournissent des UV.

Cependant ces lampes sont moins efficientes que lorsque les fonctions sont séparées.

Par exemple, le thermostat régule la température, s'il fait trop chaud, il va éteindre la lampe, et donc éteindre la source de lumière et d'UV, si la température baisse trop rapidement, il va rallumer l'appareil.

L'effet "boite de nuit" n'est pas idéal pour les reptiles.

Bien installées elles peuvent toutefois dépanner et bien fonctionner, mais dans l'idéal, préférez des accessoires spécialisés dans une fonction.


Il est également important de s'assurer que la source de lumière, de chaleur et d'UV sont adaptées à la taille du terrarium et placées à une distance appropriée.

On préfère donc les accessoires protégés (grilles devant les ampoules) et pour ce qui n'est pas de l'UV, on peut les placer en dehors du terrarium.


En dehors des lampes, il existe aussi des tapis ou plaques chauffantes qui se glissent sous le terrarium, cela permet de diffuser une chaleur constante et sans risques de brûlures.


N'hésitez pas à vous faire conseiller sur le choix des accessoires mais également sur leurs installations.

Gestion de l'humidité

Certains reptiles ont besoin d'humidité dans leur terrarium, encore une fois, tout est histoire de reproduire leur environnement naturel.

Pour cela, vous pouvez installer un hygromètre, un brumisateur, installer des plantes et utiliser un substrat qui maintient l'humidité.


Il est aussi possible de pulvériser le terrarium plusieurs fois par jour à la main.

Substrat

Le substrat doit être bien choisi, si en animalerie vous pouvez voir du sable à tout va, ce n'est pas forcément la meilleure litière.
En dehors du maintien de la température ou de l'humidité, le substrat à un rôle sur la santé.
Lorsque le substrat est trop fin, il peut être avalé en même temps qu'une proie ou lors des déplacements.
Le pogona est particulièrement sujet aux occlusions intestinales liées à l’ingestion de sable.

Rampes, cabanes et autres accessoires

Pour terminer l'installation du terrarium sur une note plus simple, on peut parler des accessoires de confort et de décoration.

Vous pouvez proposer à votre reptile des cachettes, des rampes ou des branches sur lesquelles grimper pour se rapprocher des sources de chaleur.


Il est également possible d'ajouter des plantes (compatibles avec l'animal).

Finalement, gamelles et récipients à eau de taille adaptée et facile à nettoyer seront indispensables.


Sommes toute, l'installation du terrarium peut être un peu complexe puisqu'elle doit respecter les besoins de chaque espèce.

Le coût lié à l'achat des accessoires mais aussi à leur fonctionnement (électricité) est un paramètre qui doit être considéré.


N'hésitez pas à vous faire conseiller par un professionnel, à regarder des vidéos de propriétaires de reptiles ou bien à suivre nos actualités.

Le régime alimentaire du reptile de compagnie

Tous les reptiles n'ont pas le même régime alimentaire.

Parmi les espèces idéales chez le débutant, on trouve des herbivores, des omnivores et des carnivores.


Le type d'alimentation peut vous aider à vous décider sur une espèce puisque l'alimentation du reptile est tout de même particulière.


Pour les lézards ou les geckos, il sera obligatoire de posséder et de manipuler  des insectes vivants : crickets, verres, blattes.

Ceux-ci arrivent parfois à sortir de leur boîte et tout le monde n'apprécie pas de retrouver un cricket se promener dans leur bureau.

Les serpents doivent être nourris avec des souries, des poussins vivants ou congelés.

Si cela vous dégoûte ou vous peine, optez plutôt pour un reptile herbivore.

Dans tous les cas, il faut veiller à respecter les apports, la fréquence, éviter les aliments prohibés, limiter les friandises pour éviter le surpoids.

En effet, l'alimentation peut varier avec l'âge.

Le pogona par exemple verra sa proportion en végétaux augmenter en vieillissant.

Le serpent quant à lui pourra manger des proies plus grandes et jeûner plus longtemps.


Il est également possible d'ajouter des compléments alimentaires aux rations de votre animal.

Cela permet de renforcer les os, prévenir de maladies et favoriser la mue.

Les compléments en calcium et en vitamine D3 sont très utiles pour les reptiles en captivités.

Le serpent des blés qui mangent des rongeurs reçoit généralement un régime assez complet pour se passer de complément.


N'hésitez pas à demander conseil à un spécialiste ou à votre vétérinaire pour connaître le régime le plus adapté à l'espèce et à l'âge.

Santé et bien être du reptile de compagnie

Trouver un vétérinaire spécialisé dans la gestion des reptiles n'est pas chose aisée si l'on ne vit pas à proximité de la ville.

Pourtant, votre compagnon à sang froid aura besoin de quelques visites chez un vétérinaire.

Vérifier qu'un spécialiste exerce dans les alentours est important avant d'adopter un reptile de compagnie.


Il est également probable que les consultations soient un peu plus coûteuses que pour un chien.


Retrouvez notre article dédié à la santé des reptiles sur notre blog.

Apprenez-en plus sur les maladies les plus fréquentes, comment les éviter et leurs symptômes

ClubVET Shop, boutique reptile en ligne

Parce qu'il n'ya pas que les chiens et les chats qui méritent des bons produits, ClubVET Shop propose également des accessoires, produits et aliments pour reptiles.

Retrouvez plaque chauffante, hygromètre, brumisateur, gamelles, lampes, néons, terrarium et bien d'autres.


Vos produits sont livrés rapidement et gratuitement chez votre vétérinaire.

Conclusion - Adopter un reptile de compagnie

Vous êtes enfin arrivé à la fin de notre guide d'adoption d'un reptile de compagnie.

Vous avez maintenant une bonne partie des informations nécessaire avant d'adopter un animal à écailles.

Nous vous conseillons toutefois de discuter avec des propriétaires, des passionnés ou des spécialistes.

Cela permet d'obtenir des informations plus poussées sur l'animal désiré mais également de rencontrer des personnes qui partagent votre intérêt pour ces animaux atypiques.


Prendre le temps pour étoffer sa réflexion permet d'adopter sereinement et de mettre toutes les chances de votre côté pour ne pas regretter votre choix.


Les reptiles sont des animaux géniaux, et rendent plusieurs millions de français heureux mais demandent des propriétaires attentifs et investis.

Prenez soin de vous, et de vos animaux.

 

editPar melany marchal Partager cet article